5 pièges à éviter en espagnol pour ne pas vous planter !

Danger Espagnol pas à pas

 

Cet article a été réalisé dans le cadre de l’événement « Des blogs et des langues », sur le thème « Est-il préférable d’apprendre une langue de manière traditionnelle ou peut-on innover ? Si oui, comment ? ». Retrouvez tous les autres blogueurs ayant partagé leur point de vue sur le blog de Chloé Donin en cliquant sur Mordus d’Italie.

 

Vous l’aurez certainement remarqué si vous vous promenez sur la toile, ou dans un monde parallèle appelé la « rue » : on n’arrête pas de découvrir des nouvelles méthodes ou écoles innovantes sur les langues. C’est toujours sympathique de tester des nouvelles méthodes et de rechercher des plus performantes. On essaye de gagner du temps, de l’efficacité tout en s’amusant. L’objectif est honnête. Mais les propositions, pas toujours…

C’est pourquoi j’ai décidé de rédiger cet article. Je fais le point avec vous sur les 5 pièges à éviter si vous voulez apprendre l’espagnol aujourd’hui. Innovons, oui, mais sans nous faire plumer !

vamos que se puede espagnol pas à pas

Les 5 pièges à éviter en espagnol

Piège 1 : On n’apprend pas une langue en 7 jours…

Il s’agit d’un piège qui fait le plus de ravages autour de moi… Je vois souvent des amis qui commencent à apprendre une langue, l’espagnol ou autre. Ils sont très motivés mais un peu naïfs sur la durée de l’apprentissage. Ils commencent en juin à apprendre l’espagnol pour un voyage en Amérique latine en juillet… Autant vous dire qu’ils apprendront plus sur place qu’avant de partir.

Tout cela pour vous mettre en garde : ne tombez pas dans le piège de célèbres sites ou d’applications aux slogans aguicheurs… Exemple type : Babbel propose d’apprendre l’espagnol en 7 jours… Comme dirait une célèbre intellectuelle française : allo, quoi ?! Tu enseignes l’espagnol et tu me proposes de l’apprendre en 7 jours ?! Je ne dis pas que Babbel est un mauvais outil, bien au contraire… Mais ne vous laissez pas séduire par cette poudre aux yeux, qui pourrait avoir comme effet de vous décevoir et de vous démotiver sur le long terme.

Apprendre l’espagnol prend du temps. Mais bonne nouvelle : c’est à la portée de tous, qui que vous soyez et peu importe d’où vous venez. Il suffit d’éviter des pièges, comme le numéro 2.

 

Piège 2 : s’éparpiller et abandonner

Les nouvelles méthodes pour apprendre l’espagnol fleurissent sur la toile et dans nos villes. C’est sympa de découvrir des moyens nouveaux, en général assez funs, d’apprendre. Mais attention à ne pas vous éparpiller, vous épuiser et au final abandonner. Un des pièges les plus répandus. La multiplication des ressources est facteur d’échec.

Quand on commence à apprendre l’espagnol, on peut avoir l’impression de se tenir devant une énorme montagne dont on voit pas le sommet. Pour effectuer l’ascension, au lieu de courir comme un fou vers le sommet en tongues et sans eau, prenez le temps d’établir une stratégie. Vous pouvez vous inscrire à des cours d’espagnol en groupe, des cours particuliers, suivre une méthode ou une application mobile, ou encore effectuer un séjour linguistique. Les choix sont nombreux et on peut s’y perdre. Concentrez-vous sur une action principale et deux complémentaires, et tenez sur la durée. C’est le meilleur moyen d’apprendre efficacement.

Pour ceux qui ont besoin d’aide pour établir leur stratégie, n’hésitez pas à télécharger mon ebook gratuit « Objectif espagnol ». Je vous aide à y voir plus clair.

 

Piège 3 : on n’apprend pas l’espagnol en restant uniquement accroché à son portable

Je suis désolé, mais je vais devoir casser un mythe. Nos smartphones ne peuvent pas nous apprendre une langue, pas plus qu’ils ne font du feu ou des crêpes (et pour les crêpes, c’est vraiment dommage…). Ou, plus précisément, les applications, seules, ne vous enseigneront pas l’espagnol. Elles sont par contre un très bon outil complémentaire, pour apprendre dans les transports ou sur le canapé, de manière ludique. Mais, seules, elles ne pourront pas vous apprendre l’espagnol parce qu’elles sont limitées. Vous ne pouvez pas interagir avec elles, leur demander des conseils ou de s’adapter à vos besoins.

Toutefois, comme je le disais, n’hésitez pas à les utiliser en complément. Ma préférée reste Mosalingua, pour son rapport qualité prix. Babbel et Duolingo sont également très sympas. Et si vous êtes débutant, n’hésitez pas à télécharger Nemo Espagnol.

 

Piège 4 : ne cherchez pas à tout prix le gratuit… mais ne dépensez pas une fortune non plus !

Aucune des deux solutions n’est la bonne, selon moi.

  1. Évidemment, chacun apprend l’espagnol en fonction de ses finances. Ne dépassez pas votre budget, mais ne pensez pas non plus pouvoir l’apprendre sans acheter ni une méthode ou sans prendre aucun cours. Vous pourrez tout de même parler espagnol –surtout si vous vous trouvez en immersion linguistique–, mais vous n’aurez pas acquis une langue de qualité. Au contraire, vous aurez assimilé des fautes que vous aurez du mal, ensuite, à éradiquer.
  2. Par contre, au contraire, ne pensez pas que plus vous dépensez en méthodes, cours, séjours, etc. et plus vous apprendrez vite. C’est une illusion typique de notre société de consommation… N’oubliez pas que VOUS ÊTES VOTRE MEILLEURE RESSOURCE. Pensez plutôt à vous ménager, à vous motiver, au lieu de vous réconforter en dépensant une fortune dans une méthode. Vous êtes indispensable et irremplaçable pour votre succès.

 

Le piège ultime en espagnol : penser qu’on peut se passer d’un prof

Je me permets de terminer cet article en poussant un coup de gueule. Est-ce qu’on pourrait arrêter de taper systématiquement sur les profs quand on parle d’innovation en langues ?

Soit, tout le monde n’a pas forcément des bons souvenirs de ses cours d’espagnol au collège ou lycée, ou n’a pas eu forcément l’impression de progresser rapidement. En même temps, deux ou trois heures d’espagnol, dans une classe de 25 à 30 élèves, ce n’est pas vraiment l’idéal pour apprendre une langue rapidement, je l’avoue… Certains auront peut-être aussi le souvenir d’un « mauvais » prof d’espagnol. J’ai une exclusivité pour vous : il y a de tout dans chaque profession !

Je me permets de parler de ce sujet (et de défendre ma profession au passage !) parce que je pense que demander les services d’un professionnel reste le moyen le plus efficace d’apprendre l’espagnol. Apprendre avec un professeur (particulier ou en cours en groupe) vous permettra d’avoir un guide qui vous aidera à établir votre stratégie et votre progression sur le long terme. Attention toutefois à bien le choisir et à vérifier son expérience. N’hésitez pas à vous diriger vers des enseignants ayant les concours (CAPES ou agrégation), ou ayant une certaine expérience avec des retours sur internet. Dirigez-vous également vers ceux qui donnent des cours dans des institutions reconnues (comme l’Institut Cervantès).

 

Je viens de vous exposer les 5 pièges à éviter en espagnol, aujourd’hui, pour apprendre cette langue sereinement et efficacement.

 

En connaissez-vous d’autres ?

Êtes-vous d’accord avec moi ?

Le débat est ouvert ! J’attends avec impatience vos réactions dans les commentaires.

 

 

Share Button

10 Comments

  1. Que de sagesse dans ce message.J ‘ai commencé l’espagnol en cours du soir à l’université de Caen et je compte bien y suivre ma quatrième année. J’ai eu la chance d’y rencontrer des professeurs passionnés par leur métier. Ma dernière enseignante était latino américaine .Quel bonheur de passer de l’Espagne au Mexique ou à la Colombie……Je travaille beaucoup mes cours .Tout ne tombe pas du ciel.Je fais mes fiches etc…Je revois mes bases régulièrement. …Merci encore pour votre blog.

    1. Hola, très bon choix les cours du soir à l’Université de Caen. Je connais bien cette université (j’y ai des anciens profs et des anciens camarades qui y enseignent). Vous avez fait un très bon choix !
      N’hésitez pas à compléter cette formation en pratiquant un maximum ou en vous aidant d’autres outils. Je les énumère dans mon ebook gratuit “Objectif espagnol”.
      Merci à vous pour ce retour. Un abrazo 😉

  2. Bravo por haber dicho lo que sentía..
    Yo conocí siendo niña la alegria de pasar las vacaciones en Barcelona
    paseo Nacional , !!!!
    recuerdos

  3. c’est raisonnable comme propositions. J’ai appris au lycée l’espagnol mais j’ai perdu beaucoup de notions.Actuellement,je suis entrain d’apprendre l’anglais mais j’ai envie de réacquérir mon espagnol. J’aime apprendre en m’amusant+++,pour moi ,c’est la meilleure façon d’apprendre!merci pour pour vos conseils.
    Mes salutations.

    1. 100 % d’accord, apprendre en ayant du plaisir à le faire, le moyen le plus efficace d’acquérir rapidement de nouveaux acquis.
      Bonne rigolade à vous donc ! 😉
      Un abrazo

  4. Lapergue cyril dit :

    Bonjour,
    Étant moi même d’origine espagnole je suis entièrement d’accord avec tout votre article sauf concernant les profs qui peuvent proposer des cours d’espagnols et qui devraient avoir le capes ou une agreg car si vous avez la possibilité d’apprendre avec un natif d’Espagne c’est tout aussi bien voir mieux niveau expressions, vocabulaires de tous les jours etc qu’avec un prof qui n’y a pas été élevé par exemple ou qui n’a pas sa famille qui parle espagnol chez eux, cela dit beaucoup de prof sont biens même si dans mon cas je m’ennuyais en cours d’espagnol ( à cause du fait d’être espagnol).
    Donc pour finir, les gens désirant apprendre cette merveilleuse langue peuvent enquêter pour savoir si par exemple un ou une ou plusieurs de ses ami(e)s à des amies espagnols ou d’Amérique du Sud à leur présenter pour des cours tout en apprenant à se connaître et à découvrir la culture etc.
    Attention cependant: l’espagnol parlé au Mexique, Colombie etc et différents sur certains mots et expressions que l’espagnol d’Espagne, faites donc attention à cela si votre futur voyage concerne l’Espagne!
    Bon courage et éclatez vous! Tout le monde peut apprendre cette magnifique langue et goûter à cette culture juste incomparable et tellement bienfaitrice en ces temps de porosités ambiante.
    J’espère vous avoir été util.
    ¡Hasta luego!

    1. Hola,
      Merci pour tous ces conseils, très utiles pour les lecteurs. Et pour ce message enthousiaste et enthousiasmant ! 😉
      Concernant les professeurs, en effet, pouvoir parler à des natifs est primordial. Par contre, pour l’évolution dans l’apprentissage, je conseille tout de même de demander à un professionnel (qui peut d’ailleurs être natif !).
      Encore merci pour ce message plein d’espoir pour les lecteurs. En effet, tout le monde peut apprendre cette belle langue et s’approcher un peu plus de la magnifique culture qu’elle porte en elle.
      Un abrazo

      1. Lapergue cyril dit :

        Hola. On est d’accord.
        À bientôt .
        Un abrazo.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *