Les erreurs gênantes en espagnol à éviter à tout prix

erreurs gênantes espagnol

 

Les profs le répètent souvent : n’ayez pas peur de faire des erreurs quand vous apprenez une langue. C’est tout à fait normal. Quand un enfant apprend à marcher, il tombe souvent, ça fait partie de l’apprentissage. N’ayez donc pas peur de faire des erreurs quand vous apprenez à parler espagnol. Vous vous améliorerez justement en en commettant. Même si je l’avoue, parfois, l’erreur peut être très gênante… Histoire de vous éviter un malaise devant nos amis hispanophones, voici le top 5 des erreurs gênantes en espagnol à éviter !

 

Le moment drôle : « Estás constipado »

Si quelqu’un vient vers vous et vous dit « Uy, pobre… estás constipado… », ne rougissez pas. Il vous dit simplement que vous êtes enrhumé !

Estar constipado(a) : Être enrhumé(e)
Estar estreñido(a) : Être constipé(e)

 

Le moment mignon : « He perdido mi gato. »

Si votre voisine vient vous demander si vous avez vu son « gato », qu’elle le cherche partout et qu’elle est très préoccupée… N’ayez pas peur, elle n’est pas folle. Elle cherche son chat !

Un gato : Un chat
Un pastel : Un gâteau

 

Le moment vexant : « Estás débil »

Ne soyez surtout pas vexé si quelqu’un vous dit : « Tienes que descansar, estás muy débil ». Votre interlocuteur ne vous insulte pas, au contraire, il prend soin de vous ! Il vous conseille de vous reposer car il vous trouve faible !

Débil : Faible
Estúpido(a) : Débile

 

Le moment vraiment vraiment gênant : « Quiero una poll… »

Si vous voulez acheter un bon poulet rôti et que vous dîtes au vendeur : « Quiero una polla » au lieu de « pollo », vous lui demandez de vous servir, vulgairement, un appareil génital masculin… ! Malaise assuré… !

Un pollo : un poulet
Si vous mettez un A : je vous laisse deviner… !!!

 

Le moment ça cogne : « Podemos discutir »

Si vous voulez parler d’un sujet avec un collègue, que vous allez le voir et que vous lui dîtes : « Tenemos que discutir », vous lui proposez simplement de… vous disputer entre vous !

Discutir : Se disputer
Hablar, charlar : Discuter

 

BONUS : LE moment gênant en espagnol

Vous êtes dans une réunion, les gens parlent autour de vous, ça « discute ». D’un coup, tout le monde s’arrête et vous regarde… et vous comprenez seulement à cet instant qu’on attend une réponse de vous mais vous n’avez rien compris à la conversation !

 

Dans ce cas précis, dans les exemples cités ou dans d’autres moments gênants, n’oubliez pas qu’il est normal de connaître ces moments quand on apprend l’espagnol. On apprend en se trompant et on se souvient ensuite de ces moments avec beaucoup d’humour !  Dîtes-vous que le ridicule n’a jamais tué personne et que les hispanophones sont bienveillants ! 😉

Pour vous le prouver, voici MON moment gênant…

 

BONUS : MON MOMENT GÊNANT

Pendant mon Erasmus, je vais dans une pharmacie pour acheter des boules Quies. Je demande donc « un paquete de tampones ». Le serveur me demande : « De noche o de día ». Je réponds : « No sabía que había dos tipos de tampones, yo me los pongo para dormir… pues dame un paquete para dormir ». Il rougit, me regarde bizarrement, va dans l’arrière boutique et revient gêné avec… un paquet de tampaxs !

Unos tampones : des tampons (tampaxs)
Unos tapones : des boules Quies !

Au moins, je n’ai plus jamais confondu les deux mots !

 

À vous maintenant, quel est votre moment gênant en espagnol ?

On partage, on en rit et on apprend ! Ça fait du bien !

À tout de suite dans les commentaires !

 

Share Button

14 Comments

  1. Ahahah ou devrais-je dire en espagnol jajaja
    Super article, très drôle mais instructif en même temps 🙂
    C’est vrai que les moments gênants font partie intégrante de l’apprentissage d’une langue.. il faut y passer à un moment donné.
    Le bon côté des choses c’est que ça contribue à la bonne mémorisation du mot ou de l’expression.

    Mon moment gênant c’était au Mexique quand j’ai dit à un ami “vas a cogerme?” Il m’a regardé avec des yeux écarquillés en se demandant si je venais vraiment de dire ça. Je voulais lui demander s’il venait me chercher en voiture. Mais le mot “coger” = prendre en espagnol a une signification sexuelle au Mexique, tout comme en français.

    1. Hola Lauriane de “Marathon des langues” !
      Oui, c’est vrai ! Le mot “coger” est très connoté en Amérique latine, et il le devient même en Espagne j’ai l’impression… Tout dépend de l’interlocuteur !
      Gracias por tu mensaje, un fuerte abrazo

    2. Se dice…ven a RECOGERME.asi nadie se equivoca mas,vale!!!

  2. bonjour,
    je connaissais, gato , débil, discutir, mais pas les autres, je ne crois pas que j’aurai fait la faute de tampon, car pour les tapones je pense aux tapas les couvercles qui bouchent les orreilles…je sais c’est nul.
    j’ai plus de mal avec bien ,bueno, mucho alors que c’est simple….
    bonne journée et merci

    1. Hola Patrick,
      En effet, bien bueno… Ces petits mots sont parfois difficiles à retenir et surtout à distinguer. J’écrirai bientôt sur le sujet !
      Un abrazo

  3. Voici mon moment gênant en Espagne, à Valladolid où je vivais à l’époque. J’ai toujours parlé espagnol, mais j’ai grandi en France, et de fait, j’ai plein de gallicisme dans mon espagnol, mais je n’ai pas d’accent étranger. Un jour je me rendais au marché, et en arrivant chez mon primeur et je lui ai dit, comme chaque jour: “quiero una ensalada por favor”. La dame derrière moi lui a répondu: “¡Oye, que si ella la tiene preparada, yo también la quiero preparada!” et il lui a expliqué: “No señora, es francesa la chica y quería pedirme una lechuga.” La “ensalada” c’est la salade toute prête, avec la sauce, qu’on vous sert au restaurant, mais lorsque vous voulez une salade fraiche chez le primeur il faut demander “una lechuga”, “una romana”, “una escarola” suivant le type de salade que vous souhaitez, ou si vous voulez que les coeurs vous pouvez demander “congollos de lechuga” qui sont très appréciés en Espagne et souvent vendu déjà conditionnés.

  4. Pastre Marie-Josèphe dit :

    Je crois que les espagnols ne nous en veulent pas de nos parfois énormités et une grosse gaffe ,ne dois pas nous empêcher de parler ,mais “assurons “quand même nos mots ou accompagnons-les de quelques gestes ? Ce qui me gêne le plus c’est debil .Merci on tout cas pour ce cours qui nous rend bien service !!!! Un Abrazo !!

  5. Julien D. dit :

    Jajaja! Quiero una poll… Je ne l’ai pas encore faite celle là ! mais j’ai toujours du mal en anglais avec la prononciation de « Coke » (Coca Cola) et je commande donc toujours « a cock » dans les bars.
    En espagnol, j’ai eu quelque fois un soucis similaire avec la ville de Berga qui s’écrit avec un B comme Barcelone et non pas avec un V!! J’ai déjà dû l’épeler quelques fois à des chauffeurs de taxis embarrassés.

  6. Mon moment génant:

    J’arrive en Colombie et je parlais très mal espagnol. Au bout de deux semaines j’entends le mot “bastante” très utilisé ici et je crois comprendre que celui est un synonyme de “poco” (peu, pas beaucoup) alors que celui-ci veut dire l’inverse (beaucoup, très bien); bref je me suis retrouvé à dire dans un très mauvais espagnol pendant 2 semaines a toutes mes nouvelles rencontres “hablo bastante espanol”…pensant la jouer super modeste…

  7. chrystel c dit :

    Hola
    Dans le style pollo/polla un autre moment coquin et gênant à une voyelle prêt: dire cojones à la place de cajones.
    Pour ceux qui ne connaissent pas ces mots je vous laisse le soin de regarder vous même dans un dico…

  8. Hahaha pas mal du tout ton moment gênant avec les tampones J’ai d’ailleurs rédigé un article un peu similaire sur mon blog. Bonne continuation !

  9. Jajaja Chrystel: una comoda es un mueble con varias cojones

  10. Gros malaise un jour en allant faire des doubles de clés, au moment de me remettre les clés je veux demander au type un anneau pour les attacher toutes ensemble, ne me rappelant plus le mot en espagnol (anillo) je tente en francais en ajoutant le geste avec deux doigts en forme de rond, le type me regarde, les yeux lui sortent de la tête, j’ai même cru un moment qu’il allait me coller une tarte, vous l’aurez compris en fait je lui ai demandé s’il avait un anus ( ano).
    Une autre moins gênante celle ci, chez un paqui, je veux manger une glace au chocolat je lui demande un “hielo de chocolaté” au lieu de helado de chocolaté.
    Bonne continuation Karim

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *