Mar adentro : mon film coup de cœur pour écouter de l’espagnol !

une 1

 

Je suis allé fouiller dans mes DVD hier soir, à la recherche du film déjà vu mais qui peut encore faire rêver… J’ai pris Mar Adentro. Un film sur l’euthanasie alors qu’on a envie d’évasion ? Hum… Je regarde la bande annonce, pour y goûter avant. Toujours aussi bon, on s’évade, on devient léger malgré le sujet, c’est ce que j’aime dans ce film. Il s’agit d’un de mes coups de cœur en cinéma espagnol, je vous explique précisément pourquoi.

 

Résumé du film Mar adentro

Javi (Tomar Novas), Ramón (Javier Bardem) et Joaquin (Joan Dalmau)

À l’âge de 18 ans, Ramón Sampedro a plongé la tête la première d’un rocher lorsque la mer était agitée. Le temps qu’il touche la surface de l’eau, la profondeur avait diminué, il heurte violemment le fond et devient tétraplégique. Il est alors condamné à rester dans un lit, sans pouvoir bouger bras ni jambes. Ramón ne veut plus vivre. Le problème : la loi espagnole n’autorise pas l’euthanasie active. Le film commence après 28 ans de paralysie, lorsqu’il il entame une bataille juridique pour faire évoluer la loi. Il reçoit l’aide de Julia, une belle avocate, afin de partir dans la dignité.

 

Julia (Belén Rueda)

Elle souffre elle-même d’une maladie grave et prend ce projet à cœur. Ils vont mener ensemble un combat contre l’État espagnol et l’Église. Ils devront également s’opposer à ses proches, qui l’entourent de toute leur affection et prennent soin de lui depuis l’accident. Une autre rencontre va également lui redonner du courage : Rosa, une jeune ouvrière d’usine pleine de joie de vivre, qui ne comprend pas que l’on veuille perdre la vie.

 

 Rosa (Lola Dueñas)

 

Voici le résumé du film Mar adentro en espagnol, tiré de Sensacine (la version espagnole d’Allocine). A PRACTICAR 😉

Después de sufrir un accidente, Ramón Sampedro (Javier Bardem) se queda tetrapléjico y postrado en una cama para el resto de sus días. A este marinero, amante de la naturaleza y el mar, le resulta muy difícil limitar su libertad a las cuatro paredes de su cuarto y más aún, depender para todo, y desde hace ya treinta años, de su familia. La única escapatoria que ve a su situación es la de morir dignamente, pero, dado que no existe una vía legal para hacerlo, Ramón necesita que alguien le ayude. 

Julia (Belén Rueda), su abogada, va a pasar una temporada en su pueblo y la relación entre ambos se estrecha. Tanto la letrada como una vecina muy querida por el tetrapléjico, Rosa (Lola Dueñas), tratarán de convencer a Ramón de lo bonito de vivir y de las cosas que aún puede hacer a pesar de su situación con el objetivo de que cambie de opinión y opte por no proceder a la eutanasia. Sin embargo, este ya ha tomado la decisión de emprender el último viaje y decir adiós al sufrimiento que tantos años lleva arrastrando.

 

Mar adentro, un film inspiré d’une histoire vraie

Mar Adentro est sorti en 2004 en Espagne et en 2005 en France. Il a été écrit et réalisé par Alejandro Amenábar. Les acteurs principaux sont Javier Bardem, Belén Rueda et Lola Dueñas. Il a rafflé pas moins de 15 Goya en 2005 !! Dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur acteur, de la meilleure actrice, du meilleur espoir masculin et féminin, du meilleur second rôle masculin et féminin… Je n’aurais pas aimé être à la place des autres films cette année-là !

Ramón et sa famille, Julia, Rosa et les autres ont existé ou vivent encore. C’est en partie ce qui rend ce film intéressant et le rapproche du genre de la docu-fiction, sans tomber dans le réalisme stérile. Il raconte comment un jeune Galicien, devenu tétraplégique, s’est battu pendant vingt-neuf ans pour le droit à l’euthanasie. Le livre qui est évoqué dans le film, Cartas desde el infierno (que l’on peut traduire littéralement par Lettres depuis l’enfer), a bien été publié par lui-même en 1996, et regroupe les poèmes de Ramón jusqu’à cette date.

Voici ci-dessous le poème le plus célèbre de Ramón Sampedro qui a donné son nom au film. Il est magnifique, qu’en pensez-vous ?

Mar adentro

Mar adentro,
mar adentro.

Y en la ingravidez del fondo
donde se cumplen los sueños
se juntan dos voluntades
para cumplir un deseo.

Un beso enciende la vida
con un relámpago y un trueno
y en una metamorfosis
mi cuerpo no es ya mi cuerpo,
es como penetrar al centro del universo.

El abrazo más pueril
y el más puro de los besos
hasta vernos reducidos
en un único deseo.

Tu mirada y mi mirada
como un eco repitiendo, sin palabras
‘más adentro’, ‘más adentro’
hasta el más allá del todo
por la sangre y por los huesos.

Pero me despierto siempre
y siempre quiero estar muerto,
para seguir con mi boca
enredada en tus cabellos.

 

Le poème lu par l’acteur Javier Bardem dans le film, musique de Carlos Nuñez

 

La mer est un élément central du film, c’est peut-être aussi pour cela que je l’apprécie tant. 😉 Elle représente le voyage, l’évasion, le bien-être. Plusieurs plans laissent transparaître l’admiration du personnage pour l’élément marin. C’est elle qui lui a permis de découvrir le monde avant l’accident, quand il s’engage en tant que marin pour voyager à moindre coût. Mais la mer est également destructrice, violente, et peut prendre la vie à un homme, ou pire selon Ramón, à moitié.

 

Pourquoi je vous recommande ce film

Dès la première scène apparaît sur la fenêtre un bateau, puis la caméra s’élève et on voit un autre bateau au large, très semblable mais en mouvement. Ces images résument bien l’état d’esprit du film, entre condamnation à ne plus bouger et envie de voyager et de s’évader, le refus de se résigner. Nous vivons donc, à travers des images sublimes de la mer et des paysages galiciens, cette envie de voyage de Ramón. Il a envie de voler, il vole donc, grâce à l’imagination et à la réflexion, et nous le suivons. La sensation est très agréable pour le spectateur

Attention, je ne fais pas un article sur ce sujet pour donner mon avis sur la question. Comme d’habitude, un prof est là pour transmettre son savoir, pas ses idées politiques. Peu importe l’avis du prof, des autres spectateurs ou du scénariste, le film vaut la peine d’être vu pour que vous vous fassiez votre opinion.

 

Les limites du film Mar adentro

Si tu es adolescent et que tu es sur mon blog, lis bien cette partie. Le blog « Espagnol pas à pas » est pensé pour les adultes mais aussi pour les jeunes apprenants comme toi (bonjour aux anciens élèves !!). Tu peux venir y trouver des astuces et conseils pour progresser en espagnol. D’ailleurs, bravo à toi d’être ici ! 😉

Attention toutefois pour ce film. Il est autorisé tous publics en France, et interdit aux moins de 13 ans en Espagne.

  • Mon avis : je pense que si tu as moins de 13 ans, tu peux attendre un peu pour le voir et le regarder dans quelques années, quand tu seras au lycée par exemple. Pour ceux qui ont très envie de le visionner, ce n’est pas interdit bien sûr, mais regardez-le en compagnie d’un adulte. Il n’y a pas de scène violente, c’est simplement pour que quelqu’un puisse répondre à vos interrogations.

 

La prochaine fois, je vous rédige un article sur un film comique , PROMIS ! 😉

N’hésitez pas à vous procurer le DVD Volver pour pouvoir regarder et regarder à nouveau le film. C’est en visionnant plusieurs fois un film, avec sous-titres puis sans, que l’on progresse !

VOTRE AVIS M’INTÉRESSE :

Connaissez-vous ce film ?

Si oui -> qu’en avez-vous pensé ?

Si non -> cela vous a-t-il donné envie de le voir ?

 

Share Button

7 Comments

  1. Comment ne pas avoir envie de regarder ce film après avoir lu le récit et vu la bande générique ??
    Le sujet est grave mais bien explique et ce que j’apprécie particulièrement c’est la recommandation concernant les jeunes qui pourraient avoir envie de le regarder de le faire avec un adulte.
    Une fois encore Karim vous avez su attirer et captiver mon attention par votre article
    Petit PS: Cela m’a fait plaisir de vous voir sur la vidéo et de vous entendre
    Merci

    1. Karim Joutet dit :

      En effet, le sujet est grave, il faut bien faire attention en l’abordant, surtout sur un blog lu en partie par des jeunes. Mais le thème est aussi instructeur. Je pense qu’à partir d’un certain âge, et en étant accompagné, ce film est une très belle leçon de vie.
      C’est moi qui te remercie pour ton message et ton retour ! 😉
      Au plaisir de te lire

      1. ¡Hola!
        que pelicula más triste , pero nos enseña una valiosa lección de vida.
        El poema me da piel de gallina , pero me gusta mucho !
        recuerdos

    1. Hola, una pena… Cuando escribí el articulo, la había encontrado en Youtube entera, pero ya no la veo. Mira en Amazon, pero creo que no es muy cara ya que no es tan reciente. Hasta luego !

  2. Catherine dit :

    Oui ! Merci Karim, cela donne très envie de le regarder… Je sens que c’est un hymne à la vie, dans son pas à pas, ses instants, et je m’en réjouis d’avance…
    Et merci pour cette joie que tu as à transmettre (c’est ma sensation)
    A la prochaine !

    1. Hola Catherine !
      Sans l’avoir vu, vous le résumez très bien !
      Tout à fait, je suis très content de transmettre ce que je sais, comme tout prof je pense ! Heureux que vous l’ayez ressenti. Merci pour votre message et n’hésitez pas si vous avez besoin de quoique ce soit dans votre apprentissage !
      Saludos,

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *