6 expressions impossibles à traduire de l’espagnol au français

expressions espagnol français traduire

Vous rêvez de parler comme un Espagnol ? Je vous encourage à apprendre les expressions typiques ! En Espagne, tout le monde raffole de formules ou petites phrases souvent drôles. Maîtriser ces expressions idiomatiques, sans équivalent en français, représente un vrai défi que nous allons relever ensemble ! Connaître les expressions préférées des locaux est une excellente manière de vous améliorer dans la langue de Cervantès. C’est également un très bon moyen de vous plonger dans la culture et la vie quotidienne de nos voisins. Voyons tout de suite 6 expressions impossibles à traduire de l’espagnol au français. 

Cantar las cuarenta

Traduction littérale : « Chanter les 40 »

Contrairement aux apparences, il n’est pas du tout question de chant ici ! Si quelqu’un vous dit : « ¡Te voy a cantar las cuarenta! » (généralement en prenant un air menaçant), cela voudra dire qu’il vous réprimande pour une mauvaise action ou un comportement répréhensible. Cette expression est notamment très utilisée par les adultes à l’intention de leurs enfants qui font bêtise sur bêtise ! 

Expression espagnol français

Cette expression traditionnelle trouve son origine dans un jeu de cartes autrefois répandu en Espagne, « el tute ». Le but est de recueillir un maximum de points. Les cartes les plus fortes sont le roi et le cavalier, qui en rapportent à elles seules 40. Le joueur qui parvient à réunir ces 2 cartes remporte la partie et doit alors « cantar las cuarenta », c’est-à-dire révéler à voix haute les points gagnés. Ainsi, à chaque partie, « cantar las cuarenta » est une menace pour les participants, car l’un d’entre eux finira par énoncer ces points et signifier aux autres qu’ils ont perdu. 

Dar la lata

Traduction littérale : « Donner la boîte de conserve »

Ne vous attendez pas à voir une boîte de conserve, ni même une canette, apparaître devant vos yeux si vous entendez cette expression ! À l’image de « cantar las cuarenta », ces mots sont en général prononcés par quelqu’un de plutôt énervé ! Cette expression fait partie du langage familier. Elle s’adresse à une personne très bavarde, dont les propos n’intéressent personne ; autrement dit, à une personne un peu… saoulante ! 🙂

Mais pourquoi cette référence à une boîte de conserve ? Franchement, c’est impossible à deviner ! Voici la réponse : dans cette formule, on compare le bruit d’une boîte de conserve lancée sur le sol à la voix d’une personne qui ne peut pas s’empêcher de parler ! 

Tirar los tejos

Traduction littérale : « Jeter les palets »

Là encore, nous avons affaire à une expression pour le moins typique. Le sens approchant est « draguer ». « Jeter des palets » ? Mais où les Espagnols sont-ils allés chercher ça ? Eh bien dans un jeu là encore ! Le « tejo » est un jeu ancien, qui consiste à faire tomber une cible en bois en lançant une pierre ou une tuile (« teja »).

Les Espagnols s’adonnaient généralement à ce jeu dans un parc ou sur une place publique, donc en présence de potentiels spectateurs. Si un joueur ou une joueuse repérait une personne qui lui plaisait parmi les observateurs, il (ou elle) lançait délibérément la teja à proximité afin de pouvoir entamer la conversation. 

  • Voici un exemple : « Manuel le tira los tejos a María desde hace 6 meses. » : Manuel drague María depuis 6 mois. 

Dar calabazas a alguien

Traduction littérale : « Donner des courges à quelqu’un »

Non, ne riez pas ! La plupart du temps, cette expression est utilisée pour refuser les avances de quelqu’un. Élégant ! Plus généralement, quand une personne « donne des courges » à son interlocuteur, elle lui signifie qu’elle refuse sa proposition. 

L’origine de cette formule remonte à la Grèce antique ! La courge était alors utilisée comme anaphrodisiaque (le contraire d’aphrodisiaque, pas très excitant tout ça !). Au Moyen Âge, on utilisait les graines de courge pendant les prières, afin d’éloigner les fidèles de toutes pensées érotiques. 

Voici quelques exemples avec une traduction approchante : 

  • « Me han dado calabazas en inglés. » : J’ai raté mon examen d’anglais.
  • « Pedro me dio calabazas. Estoy muy triste porque me gusta mucho. » : Pedro ne veut pas sortir avec moi. Je suis très triste parce qu’il me plaît beaucoup. 

Verle las orejas al lobo

Traduction littérale : « Voir les oreilles du loup »

Passons à un autre registre ! Avec « Verte las orejas al lobo », on parle d’un danger qu’on aurait perçu et qui nous a conduit à changer de comportement. À l’origine de cette expression : l’histoire d’un chasseur un peu lâche qui pensait avoir vu un loup, alors qu’en réalité il n’avait vu que ses oreilles, et de loin ! La phrase suivante vous aidera à mieux comprendre :

  • « María dejó de fumar porque ha visto las orejas al lobo. » : María a arrêté de fumer parce qu’elle a senti le danger arriver. 

Meter la pata

Traduction littérale : « Mettre la patte »

On reste dans le monde animal avec cette nouvelle expression très courante ! Lorsque l’on commet une maladresse peu opportune, une erreur grossière, on met « la pata » ! L’origine de cette expression fait toujours débat. « Pata » peut faire référence à la patte d’un animal, qui, en marchant, aurait été prise dans un piège posée par un chasseur. Pour d’autres, ce mot fait référence… au diable !

Autrefois, dans de nombreuses régions d’Espagne, les habitants appelaient en effet le diable « Pateta ». Ils utilisaient l’expression « mentar a Pateta », qui signifie « nommer le diable », « citer le diable ». Cette formule fait référence à la malchance et à l’infortune. Avec l’évolution de la langue au cours du temps, les 3 mots se seraient transformés pour donner « meter la pata ». Un exemple pour terminer :

  • « ¡Mercedes ha metido la pata al decir a todo el mundo que Isabel es mi madre, porque es mi hermana! » : Mercedes a fait une bourde en disant à tout le monde qu’Isabel est ma mère, parce que c’est ma soeur !

A vous de jouer !

Voilà, j’espère que vous avez aimé découvrir ces expressions utilisées par les Espagnols au quotidien !

Laquelle préférez-vous ? Et surtout… en connaissez-vous d’autres ? J’attends vos retours pour construire, ensemble, un registre des expressions espagnoles difficiles à traduire ! J’ai hâte de vous lire ! 😉

17 Comments

  1. Bjr c fort intéressant moi je préfère verle las orejas del lobo.

    Je sais aussi que l’on dit: ser un trozo de pan
    Avoir un coeur d’or

  2. Sabine château dit :

    Prefiero el expresión Dar calabazas a alguien

  3. josiane capin dit :

    Bonjour,
    J’adore ces expressions typiques mais je n’en connais aucune autre …
    Prenez soin de vous

  4. Cantar las cuarenta je traduirai bien par Chanter Manon , enfant je l’ai souvent entendu !

  5. Meter la cuchara.

    (Mettre son grain de sel).

  6. Mouric Joëlle dit :

    Verle las orejas al lobo / Darse cuentade un peligro y cambiar en consecuencia de actitud

  7. Elliot Sonia dit :

    que dichisos los ojos que te ven
    lorsqu’on est heureux de voir quelqu’un

  8. I loved cantar las cuarentas el coronavirus nos canta las cuarentas jijiji

  9. j’ai beaucoup aimé … TIRAR LOS TEJOS LE TAJO . UNA TEJA une tuile on apprend avec vous KARIM DE NOUVEAUX MOTS DU VOCABULARIO…….
    dar donner … la lata la boìte á conserve
    cantar chanter las cuarenta les 40
    tirar los tejos jeter les palets
    una teja une tuile
    dar calabazas a alguien donner des courges á quelqu’un.
    ver voir verle las orejas al lobo voir les oreilles du loup.. meter la pata mettre la patte c’est super

  10. meter la pata : je traduirais par « mettre les pieds dans le plat » 🙂

Répondre à Antony Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *